La posture du Lotus

La posture du Lotus

15 juin 2019 0 Par Mathilde

La posture du lotus est une posture essentielle du yoga et même pour de nombreuses traditions orientales, la plus importante de toutes.

Toutes les postures corporelles ou asanas que l’on réalise à chaque séance de yoga, ont pour objectifs finales d’assouplir et de renforcer les muscles du corps afin que nous puissions demeurer longtemps en position assise et donc, avoir l’esprit concentré pour la méditation.

Cette posture du lotus est considérée comme la posture assise la plus stable et donc la meilleure pour pratiquer le pranayama (=exercices de respirations) et la méditation.

Symbole & mythologie

Le symbole du lotus est répandu dans tout le monde asiatique. Même aujourd’hui, n trouve encore en Inde dans la plupart des villages un étang ou poussent des lotus.

C’est sur les étangs les plus anciens que s’épanouissent les fleurs le plus belles, car leurs tiges s’enracinent dans une vase riche et profonde, constituée des multiples plantes décomposées. En revanche, dans un étang récent, sans vase, ni boue, les fleurs ont du mal à se développer.

Le lotus symbolisent que nous aussi nous nous nourrissons de notre « vase », de nos différentes couches pour évoluer : nos origines, nos ancêtres et toutes les générations qui nous ont précédé et qui nous en transmis leurs connaissances et leurs expériences.

Même si celles-ci semblent anciennes et dépassées, elles forment le sol dans lequel nous nous enracinons et à partir duquel nous pourrons grandir et nous épanouir-comme le lotus qui trouve dans les profondeurs sa nourriture et son ancrage.

Dans la vase de l’étang poussent les tiges et les boutons qui sont attirés par la lumière et se dressent vers la surface où les fleurs s’ouvrent à nouveau chaque matin.

Même si les vagues de l’étang le submergent, le lotus préserve sans peine sa pureté. Voila pourquoi il est devenu le symbole du noyau de l’être que rien ne peut entacher ou salir.

Selon les enseignements du yoga, il y a quelque chose en nous qui reste toujours pur, limpide et intact quelle que soit la hauteur des vagues qui s’abattent sur notre existence.

Cette image nous suggère qu’il est nous est possible de préserver notre pureté intérieure en toutes circonstances, si nous le souhaitons vraiment et si nous prenons soin de cultiver et de nourrir cette image intérieurs.

Rassembler et diriger l’énergie

On considère la position du lotus comme idéale pour la méditation, car elle rassemble et dirige les énergies du corps d’une manière bien spécifique:

Les jambes entrelacées évoquent un huit couché, une forme complètement fermée dans laquelle circule l’énergie en continue.

Avec les ischions l’assise présente une forme rectangulaire d’une grande stabilité qui empêche l’énergie de se disperser vers le bas et nous évite la fatigue et somnolence au cours de la méditation.

A partir de cette base , la colonne vertébrale peut s’ériger vers le ciel le plus aisément possible, permettant l’ouverture de nos canaux énergétiques intérieurs (=chakras).

L’énergie qui circule dans le bassin se trouve aspirée par ces canaux et remonte à l’intérieur de la colonne vertébrale. Au cours de cette ascension vers le ciel, l’énergie se fait de plus en plus subtile, ce qui permet de demeurer en état de méditation.

L’expérience de la posture du lotus

Avant tout, la posture du lotus permet de faire l’expérience de l’énergie, nous procurant la sensation d’être enraciné dans l’existence (la vase) et de croître vers le haut, vers la lumière de la conscience.

Prise de la posture :

Il n’est pas toujours facile de réaliser la posture finale du lotus, je vous propose donc d’y aller par étape :

1-Posture du tailleur : Assis les jambes croisées, glissez chaque cheville sous le genou de la jambe opposée. Veillez à ce que les pieds soient plutôt dirigées vers l’avant. Si vos genoux ne descendent pas, asseyez-vous sur un coussin pour que votre bassin se redresse facilement. Si vous le souhaitez, vous pouvez placez des supports (coussins, couvertures pliées) sous les cuisses pour permettre à vos jambes de se détendre.

position 1: le tailleur

2-Demi-lotus : De la position du tailleur, tirez le pied gauche sous la cuisse droite. Puis placez le cou-de-pied droit sur la cuisse gauche.

Position 2 : le demi lotus

3-Posture du lotus : De la position du demi lotus, placez votre pied gauche sur le haut de votre cuisse droite en gardant la plante du pied gauche dirigé vers le ciel.

position 3 : le lotus

Respirez plusieurs fois calmement dans cette position. Sur chaque expiration, engagez légèrement le plancher pelvien et sur chaque inspiration, maintenez consciemment la bas ventre resserré. Ceci aura pour effet de redresser la colonne vertébrale de l’intérieure. Baissez légèrement le menton et sentez votre nuque s’allonger et se redresser.

Quittez la position de la même façon que vous l’avez prise. Selon la tradition, on ne pratique padmasana que de la façon dont je vous les décrite plus haut : en plaçant la jambe gauche sur la jambe droite, car ainsi c’est l’énergie tranquille de la partie gauche du corps qui domine, ce qui est propice à la méditation. Cependant, pour équilibrer le corps, il est recommandé de placer de temps en temps la jambe droite dessus.

Namasté,

Mathilde